NDP releases Save Main Street: A Plan for Jobs and Financial Security for Working People

 

YORK SOUTH—WESTON — Working folks need financial stability to make it through the second wave of COVID-19, and drive the recovery. That’s why Andrea Horwath, Leader of the Official Opposition NDP, and Catherine Fife, critic for Economic Growth and Job Creation, released a new plan Friday to Save Main Street.

“The COVID-19 pandemic revealed how many workers are just a paycheque or so away from their pantries going bare, rent or mortgage going unpaid, or having to crack open their retirement savings just to get by,” said Horwath.

“It’s clear that working people need more good jobs, and more financial security to get through the second wave of COVID-19. We also know that everyday working folks — especially women — need that economic stability to be the engine for the recovery. We need to have a powerful plan in place to lift them up.”

Ontario’s Financial Accountability Officer revealed this month that the Ford government is sitting on $6.7 billion which was earmarked for pandemic supports — most of which is federal money transferred to the province. Horwath and Fife say part of that money can help businesses keep people on the payroll and out of a desperate situation.

“It’s about choices,” said Fife. “Doug Ford chooses to spend on big businesses, while cutting and shortchanging the things working folks, families and small- and medium-sized enterprises rely on.

“By investing in working people, we can make sure Ontarians don’t just stay afloat through the second wave, but come out of this pandemic healthier and more prosperous, and ready to power the economy forward.”

The NDP released a Save Main Street plan in April, and has now updated and expanded to fit changing conditions for small businesses and workers.

The NDP’s plan includes a ban on all commercial evictions, a 75 per cent commercial rent subsidy, sick days for all, a fund to help businesses with safe-reopening costs or remote-work set-up costs, more non-profit and public child care spaces for working parents, an end to insurance gouging and insurance denials, and more.

Background

Keeping workers on the payroll

  • A ban on all evictions, lockouts or eviction threats by commercial landlords, in place until the pandemic ends

  • A utility payment freeze for small and medium-sized businesses

  • A stand-alone emergency 75 per cent commercial rent subsidy, up to $10,000 per month

  • A fund for businesses that face historic barriers

 

Keeping workers safe

  • A safe re-opening and remote-work set up fund for small and medium-sized businesses

  • A Made In Ontario paid sick days plan for all

 

Building the she-covery

  • Cap class sizes and school bus capacity to keep kids safe, and moms working

  • Create more, safer non-profit and public child care spaces

  • Create a dedicated re-training fund and Office to Advance Women Apprenticeship

 

Stopping insurance gouging

  • Institute an auto-insurance grace period for taxis and car-sharing drivers

  • Stop insurance gouging, stop insurance corporations from denying coverage based on COVID-19, stop insurance companies from denying business interruption claims

  • Mandate commercial vehicle insurance rebates.

 

Keeping restaurant jobs afloat

  • Limit food delivery fees

 

Le NPD dévoile Sauvons les PME : Un plan pour les emplois et pour la sécurité financière des travailleurs et travailleuses

 

YORK-SUD—WESTON — Les gens qui travaillent ont besoin de stabilité financière pour surmonter la deuxième vague de COVID-19 et pour mener la relance. Voilà pourquoi Mme Andrea Horwath, chef de l’Opposition officielle formée par le NPD, et Mme Catherine Fife, porte-parole néo-démocrate en matière de Croissance économique et de Création d’emplois, ont dévoilé ce vendredi un plan pour sauver les PME.

« La pandémie de la COVID-19 a dévoilé jusqu’à quel point bien des travailleurs sont à un chèque, ou peu s’en faut, de voir leur garde-manger se vider, de ne plus pouvoir payer leur loyer ou leur hypothèque, ou de devoir puiser dans leur épargne-retraite rien que pour joindre les deux bouts », a dit Mme Horwath.

« C’est clair que les travailleurs et travailleuses ont besoin de plus de bons emplois et de plus de sécurité financière pour surmonter la deuxième vague de COVID-19. Nous savons aussi que les gens qui travaillent – surtout les femmes – ont besoin de cette stabilité économique pour mener la relance. Nous avons besoin d’un plan fort et clair pour les aider de manière efficace. »

Le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario a dévoilé cette semaine que le gouvernement Ford dispose de 6,7 milliards de dollars, argent qui avait été destiné aux aides en temps de pandémie – et dont la plupart représente des transferts fédéraux à la province. Mmes Horwath et Fife ont signalé qu’une partie de cet argent pourrait aider les entreprises à garder leurs employé·es sur la fiche de paie et à les sortir d’une situation désespérée.

« Il s’agit de faire des choix », a souligné Mme Fife. « Doug Ford choisit de dépenser pour les grandes compagnies. En même temps, il triche et il sabre dans les choses dont les gens qui travaillent, ainsi que les petites et moyennes entreprises, ont besoin.

« En investissant dans les gens qui travaillent, nous pouvons nous assurer que les Ontarien·nes ne font pas que se maintenir à flot pendant la deuxième vague, mais qu’ils émergeront de cette pandémie plus prospères et en meilleure santé, prêts à propulser notre économie vers l’avant. »

Le NPD avait déjà dévoilé un plan pour Sauver les PME au mois d’avril, et il a maintenant mis a jour et enrichi ce plan, afin qu’il réponde aux conditions changeantes qu’affrontent les petites entreprises ainsi que les travailleurs et travailleuses.

« Le plan du NPD stipule, entre autres, un moratoire sur toutes les évictions commerciales, une aide au logement commercial de 75 %, un fonds pour aider les entreprises à faire face aux coûts du télétravail ou d’une réouverture sécuritaire, plus de places en garderie, notamment en garderies publiques et à but non lucratif, et une fin aux manigances et refus des assureurs.

 

Fiche d’information

 

Garder les employé·es sur la feuille de paie

  • Un moratoire, qui reste en place jusqu’à la fin de la pandémie, sur toutes les évictions et menaces d’éviction, ainsi que sur tous les lock-out de la part des propriétaires commerciaux

  • Un gel du paiement des factures de services publics pour les petites et moyennes entreprises

  • Une subvention autonome d’urgence au loyer commercial, qui représente 75 % de celui-ci et qui s’élève jusqu’à 10 000 $ par mois

  • Un fonds pour les entreprises faisant face à des obstacles historiques

 

Assurer la sécurité des travailleurs et travailleuses

  • Un fonds consacré au télétravail et à une reprise sécuritaire des activités par les petites et moyennes entreprises

  • Un plan de congés de maladie payés, qui fasse partie du plan Fabriqué en Ontario

 

Bâtir la reprise au féminin

  • Imposer des plafonds à la taille des classes et à la capacité des autobus scolaires afin de garder les enfants en sécurité et les mères au travail

  • Créer plus d’espaces en garderie qui soient plus sécuritaires, notamment dans les garderies publiques et à but non lucratif

  • Créer un fonds désigné pour le recyclage professionnel, ainsi qu’un Bureau pour faire avancer la formation professionnelle des femmes

 

En finir avec les arnaques aux assurances

  • Instituer, à l’intention des chauffeurs de taxis et des conducteurs pratiquant le covoiturage, une période de grâce pour les assurances automobiles

  • Mettre fin aux arnaques aux assurances ; empêcher les compagnies d’assurance de refuser des polices d’assurance pour cause de COVID-19 ; empêcher les compagnies d’assurance de rejeter les réclamations faites pour interruption des activités par les petites et moyennes entreprises

  • Des rabais d’assurance obligatoires pour les véhicules commerciaux

 

Permettre la survie des emplois en restauration

  • Imposer des limites aux frais de livraison des plats