Chronique de Queen's Park

May 13, 2019

Cela semble être un signe des temps malheureux que presque toutes les nouvelles auxquelles les gens sont exposés sont franchement de nature extrêmement négative. Certains aiment blâmer les médias, mais à mon avis, c’est trop large comme commentaire. Oui, les médias rapportent un flot continu d’informations déconcertantes, mais c’est peut-être parce que la vie est comme ça maintenant. Le monde a déjà connu des temps difficiles et, bon… nous sommes toujours là et nous sommes forts.

 

La semaine dernière, j’ai eu le plaisir de dire aux lecteurs que, malgré la noirceur qui règne dans notre province avec Doug Ford à la barre, il y a des lueurs d’espoir dans le fait que les gens voient les avantages de se rassembler pour tenir tête aux conservateurs. La population de l’Ontario a collectivement les réponses à ce qui est le mieux pour nous tous; et pas seulement ce qui est le mieux pour les riches et les puissants. Dernièrement, il semble que les Ontariens se mettent sur pied et trouvent leur voix pour se faire entendre. C’est ça la démocratie.

 

Récemment, lors d’une discussion informelle avec certains de mes collègues du NPD, nous avons examiné la situation actuelle en Ontario et où nous semblons diriger notre parti. Pendant le débat, nous avons eu connaissance d'une déclaration faite par Andrea Horwath lors de la retraite de notre caucus au début du mois de février. Andrea nous a dit qu’au moment où l’Ontario se remet d’une liste apparemment infinie de réductions dévastatrices, le travail de l’opposition officielle est plus important que jamais.

 

« Les gens comptent sur nous maintenant, plus que jamais », nous a-t-elle dit. « Au cours de cette session, non seulement nous allons résister lorsque Doug Ford essaie de nous entraîner en arrière, mais nous allons continuer à aller de l'avant. Nous ne ferons pas que nous opposer, nous allons proposer. Nous allons continuer à partager notre vision d'espoir et de changement positif. Nous allons rappeler aux gens qu’ils méritent plus du gouvernement, pas moins. »

 

Les Ontariens sont préoccupés par les soins et la sécurité de nos ainés. Nous avons entendu parler de tant d’histoires d’établissements pour personnes âgées surpeuplés avec un ratio patients / travailleurs de soins scandaleux, tels que 30 résidents dans une aile avec seulement 2 travailleurs pour un quart de travail complet. Lorsque les résidents disent aux travailleurs qu'ils ont besoin d'aide pour aller aux toilettes, ils déclarent qu'il leur faudra plus d'une heure avant de pouvoir se rendre chez eux. Les incidents violents dans lesquels les habitants attaquent le personnel sont en augmentation.

 

En raison de l’inaction constante du gouvernement, les néo-démocrates ont présenté des projets de loi proposant des mesures législatives responsables pour remédier à la situation. La députée Peggy Sattler a présenté un projet de loi qui supprimerait une échappatoire dans la surveillance gouvernementale des services de soins à domicile fournis par des foyers à but lucratif. S'il était adopté, le projet de loi de Sattler protégerait mieux la sécurité des patients. Si le projet de loi est adopté, le ministre de la Santé et des Soins de Longue durée sera chargé de la surveillance des cliniques de soins à domicile, y compris celles qui offrent des soins infirmiers, de l'ergothérapie, du travail social, de l'orthophonie et de la diététique. Le projet de loi obligerait également les unités de santé locales à effectuer des inspections annuelles des cliniques et exigerait que les patients soient informés de leur droit de porter plainte auprès de leur unité de santé locale.

 

Il y a quelques jours, France Gélinas, porte-parole du NPD en matière de santé, a présenté un projet de loi visant à protéger les travailleurs de la santé qui dénoncent la violence sur leur lieu de travail. Malheureusement, dans de nombreux hôpitaux et autres établissements de soins de santé en Ontario, la violence en milieu de travail est simplement et fréquemment balayée. Les employeurs disent simplement aux infirmières et aux autres travailleurs de la santé que le harcèlement physique et verbal fait partie du travail. Faites le travail et gardez-le pour vous. C'est faux parce que la violence ne devrait jamais faire partie du travail.

 

Dans le but de susciter une action positive et efficace, les néo-démocrates ont proposé de modifier la Loi sur la santé et la sécurité au travail afin d'empêcher que n’importe quel type de sanction soit infligées contre un employé qui dénonce la violence ou le harcèlement. La solution au problème consiste à augmenter les effectifs, renforcer la sécurité, rendre obligatoires les alarmes personnelles, modifier la conception des bâtiments, instaurer des politiques de tolérance zéro, simplifier les comptes rendus, utiliser le système de justice pénale, améliorer la formation et signaler les problèmes éventuels. Les travailleurs devraient être encouragés à parler lorsque la violence et le harcèlement se produisent, au lieu de rester silencieux. Le silence ne résout pas le problème, il le perpétue.

 

Beaucoup de gens sont absolument stupéfaits d'apprendre que ce ne sont pas tous les Ontariens et Ontariennes qui ont accès au service d'urgence 911 où ils habitent. De nombreux habitants du Nord vivent dans de petites communautés non organisées qui ne disposent pas d'un gouvernement municipal élu. Sans cela, ils ne peuvent pas établir de services d'urgence car il n'y a pas de collecte ou d'administration de taxes. Ainsi, lorsqu'un incendie se déclare, qu'une personne est blessée ou malade ou que l'assistance de la police est nécessaire, les résidents ou les visiteurs d'une zone doivent tâtonner avec des annuaires téléphoniques ou l’Internet pour trouver le numéro à appeler pour savoir comment, ou même… s’ils peuvent obtenir de l'aide.

 

France Gélinas a déposé le projet de loi 9-1-1 Partout en Ontario pour répondre à ce besoin de trois manières. Le premier supprimera les numéros 1-800 en cas d'urgence et passera au 911 partout en Ontario. Deuxièmement, le projet de loi mettra en œuvre les recommandations du coroner en chef de l'Ontario visant à améliorer le système d'urgence 911. Enfin, le projet de loi 75 donnera à l’Ombudsman la responsabilité d’enquêter sur les plaintes déposées contre le système 911.

 

Les néo-démocrates appuient ce projet de loi sachant qu'il sauvera des vies. Nous croyons fermement que personne ne devrait mourir parce qu’ils n’ont pas accès au service 911. Nous avons la technologie. Tout ce dont nous avons besoin maintenant, c’est de la volonté de le rendre accessible à tous, partout dans la province, avec un service de téléphonie mobile ou fixe.

 

Cette province nous appartient à tous. Pas seulement les riches et pas seulement les gens qui ont un lien personnel avec Doug Ford. Ce n’est qu’un exemple de ce que le NPD a fait pour faire de l’Ontario un meilleur endroit pour tous. Nous nous sommes engagés à travailler dans le meilleur intérêt des Ontariens et des Ontariennes, aujourd'hui et demain. Je crois sincèrement qu'en travaillant ensemble, nous pouvons non seulement empêcher Doug Ford d'empirer la situation de l'Ontario, mais également rassembler notre province et unir les personnes qu'il tente de diviser.

 

Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau si vous avez des questions sur cette chronique ou toute autre affaire provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

 

Michael Mantha

Député d’Algoma-Manitoulin

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload