Chronique de Queen's Park

Au moment où j'écris cette chronique, il reste un peu plus de 100 jours avant la prochaine élection fédérale du Canada. Pour ce qui est de l'expérience d'un tel compte à rebours, j’en ai vu d’autres. Comme le montre le regretté Danny Gallivan (ancien commentateur du Hockey Night in Canada), ce sera un « brûleur de grange », comme lors de notre dernière élection provinciale.


Cela étant dit, jusqu'à il y a quelques jours à peine, le jury ne savait toujours pas pourquoi Doug Ford avait vraiment décidé de prendre un congé d'été d'une durée incroyablement longue pour l'Assemblée législative. Ne vous méprenez pas, le retour retardé est une bonne chose pour moi, en tant que député, car je tire le meilleur du temps supplémentaire que je passe dans la circonscription et au bureau. (Faites du foin pendant que le soleil brille, vous savez…) Mais ces derniers jours, alors que les premiers ministres canadiens se réunissaient à Calgary, s’il existait un doute sur la raison de cette pause prolongée, elle est fermement établie. Après la performance de Doug Ford à Calgary, la raison de la suspension est de l’empêcher d’empêcher que les conservateurs d’Andrew Scheer forment le prochain gouvernement fédéral.


Soyons honnêtes. Les membres du personnel conservateur ne savent tout simplement pas quels mots ou quelle politique vont sortir de la bouche de Ford à tout moment. Avec l'élection imminente, Scheer ne peut pas se permettre que Ford publie des déclarations ou des politiques susceptibles d'inciter les électeurs à penser deux fois avant de voter pour le parti conservateur.


Il semble qu'il y a à peine un an Doug Ford était le chouchou des conservateurs à travers le pays, profitant de la lune de miel après sa victoire aux élections, alors qu'il ne rencontrait ses homologues provinciaux quelques semaines plus tard. Mais, comme on dit, une année fait toute la différence. Il est rapidement passé d'une étoile politique montante à une météorite en chute libre.


Il semble que tout se passe comme prévu à Calgary jusqu'à ce que les médias nationaux donnent à Ford l'occasion d'exprimer son opinion sur le déroulement de la conférence des premiers ministres. En regardant et en écoutant notre premier ministre parler, sa tendance à imiter son héros au sud de la frontière en utilisant des hyperboles et des superlatifs bizarres est devenue un lieu commun. À titre d’exemple, l’un de ses premiers et des plus mémorables a été de décrire son gouvernement nouvellement élu comme le « premier gouvernement pour le peuple ». Vous vous en souvenez? Qui ont donc tous été élus pour représenter les autres gouvernements de l’histoire de l’Ontario? Cette fois-ci à Calgary, interrogé par les médias au sujet de la conférence des premiers ministres, il a déclaré: « C’est la première occasion que ce pays ait jamais vue… d’un océan à l’autre, d’est en ouest, que nous avons des premiers ministres du même avis qui veulent que leur province puisse prospérer. » Vraiment M. Ford? Bien sûr, il faisait allusion au fait qu'il y a plusieurs premiers ministres lors de la conférence qui sont issus du giron des conservateurs. Mais ne croyez-vous pas que les premiers ministres des autres provinces veulent aussi voir leur province et notre pays prospérer?


Malheureusement pour M. Scheer, Doug Ford n’avait pas terminé. Ford a ensuite prouvé que, semblable au titre de la chanson, Ford n'a d'œil que pour… le bleu… en disant: « Vous avez vu un balayage complet à travers le pays - bleu, bleu, bleu, bleu, à chaque élection - c'est une grande opportunité pour le pays. » Je pense que Doug Ford a dû être très bon pour prêter attention en classe lors des discussions sur l'actualité. Il me semble que les Britanno-Colombiens ont choisi le premier ministre néo-démocrate John Horgan lors de leur dernière élection et qu’en mai de cette année, les Terre-Neuviens ont réélu le premier ministre libéral Dwight Ball. Selon le chroniqueur de Postmedia, Don Braid, qui a assisté à la conférence de presse, Doug Ford n’a même pas donné le nom exact de Horgan en l’appelant "Premier ministre Hogirth" avant que le Premier ministre Kenney ne le corrige. C’est embarrassant pour tout le monde.


N'oubliez pas également que Doug Ford tient vraiment à présenter son spectacle sur la route, non seulement à travers le Canada, mais également à l'étranger et au sud de la frontière. Dans quelle mesure les organismes de réglementation de l’électricité de l’État de Washington et de l’Idaho ont-ils été impressionnés par les performances de Doug Ford, alors qu’Hydro One voulait acheter le producteur d’énergie Avista Corporation? Ces deux États ont émis un ordre d’arrêt définitif sur cet achat après avoir appris comment Ford gère les choses dans notre province. Cela me rappelle que son frère, le maire Rob Ford, a pris son spectacle sur la route pour faire le tour du circuit de talk-shows américains de fin de soirée. Ce n’était pas l’un des meilleurs moments du Canada.


Rappelez-vous comment Ford a rejeté toutes les accusations d'ingérence inappropriée dans les affaires du ministère émanant de son chef de cabinet, Dean French, qui a récemment été contraint de démissionner. Rappelez-vous quand il a ordonné à la Police provinciale de l'Ontario d'acheter un nouveau camion pour Ford et de le garder hors des livres de dépenses afin d'empêcher le public de s'informer à ce sujet? Vous vous souvenez comment Doug Ford s’est dit choqué et consterné d’avoir entendu parler de l’ingérence ministérielle et de l’abus de ses propres députés par French? La plus gentille explication que j’ai trouvée est que Ford aime porter des lentilles filtrées bleues dans ses lunettes de soleil.


J'aurais bien du mal à dire avec quiconque que prolonger les vacances d'été de Queen’s Park jusqu'à la fin octobre est plutôt excessif. Il va sans dire que le chef d’un parti fédéral n’a aucun pouvoir ni contrôle sur un chef de parti provincial - ou du moins il ne devrait pas. Cependant, je dois admettre que je comprends vraiment l’inquiétude désespérée de Scheer d’avoir une bombe à retardement comme Ford « l’aidant » lors de la campagne électorale.


Quant à moi, cependant, je prévois faire le foin pendant que le soleil brille et visiter Algoma-Manitoulin tout au long de l'été.


Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau à propos de cette chronique ou de toute autre affaire provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.


Michael Mantha, député

Algoma-Manitoulin