Chronique de Queen's Park

September 2, 2019

Un de mes amis est un enseignant à la retraite. Un jour, il m'a parlé d'un ancien directeur d'école qui souhaitait au personnel et aux étudiants une bonne et heureuse année le premier jour d'école. Cette semaine, Andrea Horwath a organisé notre retraite d’été du caucus à Thunder Bay, où nous nous sommes réunis pour discuter de questions et élaborer des plans, car nous rentrerons bientôt à Queen’s Park. J'ai souvent pensé à cette histoire et réfléchi à l’importance de la salutation. Quand on y pense, il y a vraiment tant de « nouveaux commencements » qui débutent le premier septembre. En fait, on pourrait dire qu'il y a beaucoup plus de nouveaux commencements en septembre qu'en janvier.

 

Ce n’est pas un hasard si Thunder Bay a été choisie comme lieu de la retraite du caucus. Nous avons choisi de nous réunir dans le Nord, car il semble que Doug Ford ait vraiment tourné le dos aux habitants du Nord, en dépit de toutes les promesses qu'il avait faites lors de la dernière élection, de reconnaître les défis particuliers auxquels nous sommes confrontés dans cette région. Les néo-démocrates reconnaissent la nécessité de rappeler sans cesse à Ford l'importance de ne pas perdre de vue le Nord, mais pas non plus l'horizon, comme on l'a vu lors de sa première année.

 

Le Nord de l'Ontario a connu une forte croissance économique dans ce que beaucoup d'entre nous considérons un lieu véritablement majestueux et précieux. Le Nord de l’Ontario est une place où les familles se protègent et veulent garder la promesse d’un avenir encore meilleur pour la prochaine génération. Mais au cours de la dernière année, de nombreux problèmes auxquels le Nord-Ouest de l'Ontario a été confronté ont été aggravés.

 

Pendant trop longtemps et trop souvent, les habitants du Nord, qui travaillent fort, ont vu leur travail compromis, y compris des centaines de travailleurs chez Bombardier, située dans la plus grande communauté du Nord de l’Ontario, Thunder Bay. Doug Ford faisait partie du problème, échouant d’obtenir du financement pour les véhicules de transport en commun.  Mais lorsque les avis de mise à pied ont été donné, Ford a porté son attention sur Thunder Bay juste assez longtemps pour faire de la politique et blâmer le gouvernement fédéral, puis à nouveau a rapidement tourné le dos au nord-ouest de l'Ontario.

 

Une des nombreuses questions dont nous avons discuté lors de la retraite était la nouvelle que Doug Ford avait déchiré l'accord-cadre régional conclu entre la province et les chefs des Premières nations de Matawa, qui visait à faire progresser le développement du projet minier du Cercle de Feu. Depuis de nombreuses années, les familles et les communautés du Nord comptent sur le lancement du Cercle de Feu. Une fois en marche, il sera en mesure de fournir des emplois stables et des opportunités économiques aux jeunes.

 

Les libéraux de Wynne ont déjà gaspillé une décennie de possibilités économiques potentielles pour les habitants du Nord en ne faisant pratiquement rien sur le Cercle de feu. À présent, le gouvernement Ford aggrave la situation en détruisant le peu de travail de partenariat qui a déjà été accompli avec les communautés des Premières Nations et en retardant davantage le développement du Cercle de Feu.

 

L'accord-cadre signé par les libéraux de Wynne avait des problèmes, mais supprimer l'accord au lieu de le régler entraînera des retards de plus en plus longs. En déchirant l’accord-cadre conclu entre l’Ontario et les neuf Premières nations membres de Matawa, on retarde d'au moins une décennie le développement du projet. Le NPD continuera de se battre pour investir dans le développement du Cercle de Feu - un développement qui ne peut se faire que dans le cadre d'un véritable partenariat avec les Premières Nations.

 

L'Ontario mérite mieux que ce que les conservateurs de Ford ont fait pour eux jusqu'à maintenant. Les Ontariens du Nord méritent également beaucoup mieux que ce que nous avons eu.

 

Après la retraite du caucus du NPD au printemps, les néo-démocrates ont émergé et se sont engagés à aider à améliorer la vie de tous les Ontariens et Ontariennes. Nous sommes fiers de dire que nous avons tenu notre promesse de ne pas simplement « nous opposer » à ce que faisaient les conservateurs, mais également de « proposer » de nouvelles idées et de meilleurs moyens d’aider à améliorer la vie des familles ontariennes. Il est clair que les conservateurs ont rejeté toutes ces idées, suggestions et projets de loi. Cependant, avec le recul, il est facile d’énumérer une pléthore de déclarations, de politiques et de décisions que Doug Ford et ses ministres ont dû faire demi-tour. Les néo-démocrates étaient fiers de se tenir aux côtés de la population de l'Ontario lorsqu'ils ont trouvé le moyen de s'exprimer et d'exiger des changements pour le mieux.

 

La retraite du caucus à Thunder Bay a procuré aux membres du NPD la confiance et la détermination de continuer à travailler pour tous les Ontariens et Ontariennes, en portant une attention particulière au Nord. La population ontarienne mérite mieux que des coupures en éducation. Il est important que nos enfants et nos jeunes soient prêts à faire face aux défis et aux changements que le nouveau monde leur apporte. Les Ontariens méritent de savoir qu’ils peuvent avoir accès aux soins de santé, aux services de garde d’enfants et aux soins de santé mentale nécessaires quand ils en ont besoin. Les gens méritent de savoir qu'ils peuvent compter sur une vie de bonne qualité et pouvoir consacrer plus de temps à leur famille et à l'éducation de leurs enfants afin qu'ils deviennent des citoyens sains et responsables. Beaucoup trop de mères et de pères sont rarement à la maison car ils doivent avoir deux ou trois emplois pour joindre les deux bouts.

 

Alors que nos élèves et nos enseignants retournent dans la classe, les parents concluent leurs vacances, les exploitants d’entreprises se préparent à prendre de l’expansion et les députés provinciaux retournent à Queen’s Park pour s’acquitter de leur obligation d’améliorer la vie de tous les Ontariens et Ontariennes. Je souhaite à tous et toutes une bonne et heureuse année.

 

Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau à propos de cette chronique ou de toute autre affaire provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

 

Michael Mantha, député

Algoma-Manitoulin

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload