Chronique de Queen's Park

November 4, 2019

Eh bien, après un congé de 144 jours à l'Assemblée législative de l'Ontario, le cirque est de retour en ville. C'est la plus longue récréation en un quart de siècle.

 

En toute honnêteté, je suis ravi d'être de retour afin de pouvoir continuer le travail pour lequel nous avons été élus. Nous travaillons à faire de l’Ontario un endroit plus fort et meilleur pour tous les Ontariens et Ontariennes. La triste vérité, c’est que ce congé n’était pas pour nous donner plus de temps pour être avec les gens de nos comtés, mais plutôt une simple tentative d’éloigner Doug Ford d’Andrew Scheer durant les élections fédérales. Heureusement ou malheureusement - selon votre point de vue - le plan n'a pas fonctionné. Les gens avec encore bien en tête les dégâts causés par les coupures irréfléchies et mal considérées de Ford dans les hôpitaux, les écoles, la santé mentale et les familles.

 

Il s'est passé énormément de choses lors de la dernière session et ces 144 jours de récréation:

  • Les écoles ont évité de peu un arrêt à l'échelle de la province causée par les coupures de Ford.

  • Ford poursuit le processus de suppression de 10 000 emplois en enseignement.

  • La médecine de couloir est une crise croissante.

  • De nombreux membres du personnel des hôpitaux de première ligne font face à des pertes d’emplois dues aux coupures.

  • À Sudbury, 62 patients ont été traités dans les corridors de l'hôpital Health Sciences North de Sudbury.

  • Ford a arraché des millions de dollars du financement des soins de longue durée.

  • Les familles d’enfants autistes attendent toujours avec impatience un financement en fonction des besoins pour pouvoir recevoir un traitement approprié et ne pas régresser sur le plan du développement.

 

Cependant, une bonne rumeur circule selon laquelle le « maitre du cirque », M. Ford présente son nouveau « spectacle » comme « tout nouveau et amélioré ». Lorsque la législature a commencé sa pause, l'atmosphère était venimeuse. Le vacarme et les cris ont été assimilés à l'attitude impitoyable et révoltée de beaucoup de députés. C'était tout sauf un modèle de démocratie en action. C'est mon sincère espoir que les adultes seront présents durant cette prochaine session.

 

Pour en être certain, un changement de ton et un décorum professionnel seraient un excellent moyen de recommencer à zéro. Ford dit que les conservateurs ont appris de leurs erreurs. Le fait est que ce qu'ils ont appris dépend de ce qu'ils perçoivent comme étant leurs erreurs. En termes simples, sont-ils désolés d’avoir agi de manière inappropriée ou sont-ils simplement désolés de s’être fait prendre? Le changement doit aller plus loin que la surface. Ce qu'il faut, c'est un changement radical des priorités du gouvernement.

 

Ce n’est un secret pour personne que, jusqu’en juin, la façon d’agir des conservateurs consistait simplement à écraser une ligne droite afin de tracer une voie permettant de faire place à la multitude de promesses électorales non seulement pour leur base, mais également des partisans influents en arrière-plan. L’amitié de longue date de Ford avec son ancien chef de cabinet conservateur, Dean French, était à la vue de tous. Ses actes de patronage étaient aussi très visibles. La goutte de trop fut finalement les abus verbaux publiques de French contre une de ses propres députées, juste pour avoir fait part de ses préoccupations. Et juste pour faire bonne mesure, French a fait nommer le cousin de sa femme ainsi qu’un coéquipier de son fils dans la vingtaine, à des postes bien rémunérés à six chiffres pour le gouvernement à l’étranger.

 

En toute honnêteté, j’espère que le premier ministre et son caucus s’engagent sincèrement à donner suite à la promesse de travailler de manière collégiale avec toutes les parties pour améliorer la vie de tous les Ontariens et Ontariennes.

 

Sur une note positive, il y a quelques jours à peine, le leader du gouvernement en Chambre, Paul Calandra, a fait un commentaire dans le Toronto Star. Interrogé sur ce que le gouvernement ferait pour prévenir de nouveaux abus de favoritisme, il a dit: « Ce sont des gens qui font un très bon travail au nom de la population de l’Ontario… mais nous voulons nous assurer qu’ils y participent pour les bonnes raisons et que leur travail est dans l’intérêt supérieur de tous. » Selon l’article, Calandra a poursuivi en affirmant que les conservateurs accepteraient toutes les suggestions de l’opposition sur la manière de mieux contrôler les candidats à des postes gouvernementaux à l’avenir, afin d’empêcher toute nomination inappropriées. Clairement, le temps nous le dira.

 

Pour qu'une démocratie fonctionne, il n'est pas nécessaire que tout le monde pense de la même manière ou ne s'accorde pas sur des idées et des philosophies. Pour qu'une démocratie soit efficace, il faut que les gens s'écoutent et discutent des idées et des points de vue afin que des décisions éclairées et raisonnables puissent être prises. Toute l’opposition à l’Assemblée législative vise à susciter un débat et à examiner différentes idées et améliorations à apporter aux projets de loi avant leur adoption. L’opposition est également là pour veiller à ce que le gouvernement soit tenu responsable de ses décisions et de ses actes. Après tout, une honnête personne qui travaille fort n’a rien à cacher si elle a bien fait son travail. Tenir quelqu'un responsable ne nécessite pas de blâme ni d'accusation, mais fournit au gouvernement un moyen d'expliquer ou de démontrer comment ou pourquoi il a pris une mesure ou une voie en particulier.

 

Les néo-démocrates sont prêts et désireux de retourner à l'Assemblée législative pour travailler pour les familles. Notre objectif est de tenir une session constructive, au cours de laquelle nous allons non seulement nous opposer aux réductions de Ford, mais aussi proposer de faire de meilleurs efforts pour la population de l’Ontario.

 

Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau à propos de cette chronique ou de toute autre affaire provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

 

Michael Mantha, député

Algoma-Manitoulin

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload