Chronique de Queen's Park

November 25, 2019

Les habitants d'Algoma-Manitoulin savent que lorsqu'ils rencontrent des difficultés pour naviguer dans les enchevêtrements de divers ministères et organismes provinciaux, mon bureau est là pour vous aider. Il suffit d'appeler ou d'envoyer un courriel à mon bureau de circonscription et mon équipe se fera un plaisir de vous aider.

 

L'un des sujets de préoccupation et de demande d'assistance les plus fréquents concerne la subvention de voyage pour la santé dans le nord de l'Ontario (NHTG). À en juger par le nombre de demandes d'assistance que mes collègues du Nord et moi-même recevons, les habitants du Nord nous disent que le NHTG ne fonctionne tout simplement pas pour eux comme il se doit. À mesure que le temps passe et que les pratiques médicales évoluent, il est essentiel que les politiques en matière d’indemnité de déplacement suivent les tendances.

 

Chaque semaine, nos bureaux entendent dire que la subvention ne contribue pas de manière satisfaisante aux coûts associés aux déplacements pour se faire soigner. On nous dit que les taux de remboursement sont trop bas, que les politiques de calcul des distances et de qualification pour les distances minimales parcourues ne reflètent pas les réalités vécues par les habitants du Nord. Et bien sûr, nous entendons souvent dire que les délais d’attente pour obtenir un remboursement sont beaucoup trop longs. Il semble qu'un délai de plus de huit semaines soit le plus souvent utilisé pour le traitement et le règlement des demandes. Et puis, il y a les situations dans lesquelles une personne a plusieurs voyages rapprochés - et elle ne reçoit pas l’argent assez tôt pour couvrir les dépenses.

 

Le programme actuel de subventions de voyage oblige les familles à faible revenu et les personnes âgées à revenu fixe à assumer les frais de déplacement, ce qui est inacceptable. Pour beaucoup, ce n’est pas seulement difficile, mais impossible, surtout en raison des longs délais pour récupérer l’argent.

 

Des décennies de gouvernements conservateurs et libéraux ont laissé tomber les Ontariens du Nord en ne rendant pas les soins de santé accessibles dans leur région. En ignorant les problèmes évidents de la subvention de voyage existante, les conservateurs de Ford aggravent la situation. Personne ne devrait avoir à accumuler des dettes sur ses cartes de crédit - s’ils ont le luxe d’avoir une carte de crédit - en raison d’un rendez-vous médical ou à ne pas consulter un médecin car ils n’ont pas les moyens de payer le déplacement.

 

Les néo-démocrates savent que nous pouvons faire mieux pour veiller à ce que plus de personnes obtiennent les soins dont elles ont besoin, quand elles en ont besoin. Être malade est suffisamment stressant pour le patient et les membres de la famille. Il est temps de réparer la subvention de voyage afin que les habitants du Nord puissent aller mieux, au lieu de s’inquiéter de la façon dont ils auront les moyens de se faire soigner.

 

Pour cette raison, la députée néo-démocrate Judith Monteith-Farrell a récemment présenté un projet de loi à l'Assemblée législative de l'Ontario qui garantirait la révision et l'amélioration du NHTG et donnerait aux résidents du Nord de l'Ontario le soutien dont ils ont besoin pour avoir accès aux soins de santé.

 

La loi sur les comités consultatifs sur le NHTG du NPD prévoit la création d’un comité consultatif chargé de consulter les familles du Nord et les travailleurs de la santé. Le comité soumettrait des recommandations au ministère de la Santé et des Soins de longue durée sur la façon de corriger le programme afin qu'il offre réellement l'aide dont les habitants du Nord ont besoin - quand ils en ont besoin. C'est une mise à jour attendue depuis longtemps.

 

Sur une autre note, ayant le temps de revenir sur les récentes élections fédérales, il est assez clair que la plus grande préoccupation des Canadiens est la nécessité de prendre des mesures efficaces pour protéger et restaurer notre environnement. Il n'y a plus de temps pour attendre. Il faut agir maintenant. Partout en Ontario et partout au pays, nous constatons non seulement les effets du changement climatique, mais nous les ressentons également. Il est plus qu'évident que pour la prochaine génération, tout est littéralement en jeu.

 

En dépit du fait que les preuves sont plus qu'évidentes, le gouvernement Ford est déterminé à continuer de faire la guerre à l'environnement. Les plans de Doug Ford vont coûter cher à la population ontarienne sur les plans financier et environnemental. Lors de la dernière élection, Ford a engagé son gouvernement à démanteler des centaines de projets d'énergie renouvelable répartis dans toute la province. Il a également dit aux Ontariens que cela ne se ferait pas à leurs dépens.

 

Cependant, de nouvelles informations révélées par le NPD montrent que Doug Ford a dépensé près d'un quart de milliard de dollars pour annuler ces contrats d'énergie verte. Cette révélation a eu lieu après que les néo-démocrates eurent découvert un chiffre étrange dans les comptes publics du ministère de l'Énergie: une dépense de 231 millions de dollars simplement répertoriée comme « autres transactions ». Le NPD a demandé à la bibliothèque législative de faire un suivi. Le gouvernement a répondu à la demande de la bibliothèque en indiquant que les « autres transactions » concernaient des dépenses engagées à la suite de l’annulation de 750 contrats d’énergie verte. Alors… autant pour la promesse de Ford qu’il n’y aurait aucun coût associé à l’annulation des projets d’énergie renouvelable.

 

Ce prix de 231 millions de dollars pour la poursuite de la guerre de Ford contre les projets d’énergie verte expose ses véritables intentions. Ce n'est pas différent de la façon dont les libéraux ont gaspillé des millions de dollars en annulant deux centrales au gaz en 2011. Ford ne fait qu'aggraver les choses pour les familles ontariennes en laissant les factures d'électricité augmenter, et sans réparer le gâchis de notre système d’électricité laissé par les libéraux. Les libéraux ont également tenté de dissimuler le projet d’annulation de leurs centrales avec une stratagème complexe.

 

Comme on dit, une fois mordu, deux fois timide. Se rappelant du scandale des libéraux, Andrea Horwath a écrit une lettre à la vérificatrice générale lui demandant d’enquêter sur les 231 millions de dollars dépensés par les conservateurs. Il ne serait pas surprenant que les coûts réels soient plusieurs fois ceux rapportés - similaires aux actions du gouvernement libéral. Si c’était une dépense légitime et transparente, pourquoi le gouvernement a-t-il essayé de la laisser passer sans l’identifier?

 

Les familles ontariennes méritent mieux qu'un gouvernement qui renverse des millions de contrats d'énergie verte tout en laissant tomber tant de gens qui ont du mal à se nourrir et à se loger. 231 millions de dollars auraient eu une grande incidence sur la vie de nombreux aînés, de familles à faible revenu ou de personnes handicapées de l'Ontario et en difficulté. Cela aurait permis de fournir un meilleur service et un meilleur traitement aux familles d’enfants autistes, de réduire le nombre de patients souffrant de la médecine de couloir ou de garder beaucoup d’enseignants en classe.

 

Ce gouvernement devrait prendre des mesures immédiates pour apporter aux familles un réel soulagement grâce aux factures élevées d'électricité, sans aggraver la situation ni gaspiller de l'argent dans l’annulation de contrats d'énergie verte.

Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau à propos de cette chronique ou de toute autre affaire provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

 

Michael Mantha, député

Algoma-Manitoulin

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload