Chronique de Queen's Park

December 23, 2019

Les lecteurs d'un certain âge reconnaîtront peut-être les paroles « Le temps continue de glisser, de glisser, de glisser, dans le futur», de la chanson de la fin des années 70 Fly Like an Eagle du Steve Miller Band. Dès que l'Assemblée législative a ajourné pour la pause de Noël, je me sentais un peu en décalage avec le temps - réalisant soudainement que la saison des fêtes était déjà à nos portes. Cela a été une année difficile à bien des égards pour tant d'Ontariens et d'Ontariennes. La bonne nouvelle, c'est que nous sommes toujours debout et que nous allons de l’avant avec résilience.

 

Vous remarquerez que je dis « aller de l’avant avec résilience », car chaque jour, des milliers d’Ontariens font face à des défis incroyables qu’ils espèrent depuis longtemps être résolus par des dirigeants attentionnés et compatissants. Ils espèrent depuis longtemps, parfois pendant des années, que leur situation s'améliore. Lors de mes déplacements dans la circonscription, certains électeurs comparent leur expérience à celle de suivre une carotte sur un bâton. On leur promet que les choses vont s'améliorer, seulement pour voir les choses remises hors de portée encore et encore.

 

Un exemple parfait de ce tourment serait les expériences des familles d'enfants autistes. Le gouvernement Ford a mis ces familles dans l'enfer au cours de la dernière année en refusant l'accès aux services dont leurs enfants ont désespérément besoin. En raison de ses coupures, des travailleurs de l'autisme ont été licenciés et les services sont presque impossibles à accéder pour beaucoup de familles - en particulier celles des communautés rurales et du nord. À leur crédit, ces familles et leurs fidèles employés de services se sont fermement opposés et se sont soutenus mutuellement en poussant le gouvernement à faire mieux. On leur promet que les choses iront mieux. Mais à chaque fois, Doug Ford a ruiné leurs espoirs.

 

Les familles d'enfants atteints d'autisme s'attendaient à ce que la réforme du financement entre en vigueur en avril prochain. Au lieu de cela, il y a quelques jours à peine, le ministre des Services à l'enfance et à la communauté, Todd Smith, a annoncé que la refonte du programme de l'autisme de l'Ontario ne serait pas terminée avant 2021. Tout d'un coup, la carotte de la famille a été retirée hors de portée, Smith expliquant le ministère juste veut s'assurer qu'ils le font bien… cette fois. Laura Kirby-McIntosh, chef de la Ontario Autism Coalition a déclaré: « Je comprends la nécessité de bien faire les choses, mais combien de fois sommes-nous censés lui donner du temps supplémentaire pour bien faire les choses? »

 

À l’origine, le gouvernement conservateur avait formulé des plans pour créer un budget basé sur le revenu de la famille ainsi que sur l’âge de l’enfant - sur les besoins. Mais ce plan a été contesté par des protestations massives et a finalement reculé. Des promesses ont été faites de revenir à la planche à dessin et de réorganiser le plan original malavisé. Encore une fois, Doug Ford laisse tomber les Ontariens. Le financement qui ne dépend pas des besoins est-il vraiment ce que Doug Ford appelle «se préoccuper des gens ordinaires »? Les plans de Ford ne sont pas tout à fait honnêtes.

 

Le financement intérimaire qui n'est pas basé sur les besoins ne suffit pas, surtout lorsqu'il est plus difficile que jamais de trouver des services. Tout retard supplémentaire dans la mise en œuvre d'une programmation de l'autisme basée sur les besoins est totalement inacceptable et pourrait endommager le potentiel de développement de beaucoup d'enfants. Nous devons commencer à reconstruire la capacité immédiatement. Les enfants ont besoin d'accéder aux services maintenant, pas à une date future encore inconnue.

 

La bonne nouvelle, c'est que les Ontariens sont forts et prêts à défendre ce qui est juste. Cela signifie qu'il y a de l'espoir pour notre avenir si nous restons unis et fermes. Nous devons nous rappeler qu'il y a tellement plus dans la vie. Peu importe ce qui se passe autour de nous, l'humanité s'est historiquement tournée vers d'autres voies de force, d'encouragement et d'espoir. L'une des avenues les plus essentielles est les arts.

 

Les arts ont la capacité de renforcer et de nourrir les racines mêmes de notre culture et de notre société. L'acteur Robert Redford a dit un jour: « Le pays est tellement blessé et mal en point en ce moment. Le pays doit être guéri - il ne va pas être guéri du haut, politiquement. Comment allons-nous guérir? L'art est la force de guérison. »

 

C’est dans cette optique que la nouvelle d’une loi récemment adoptée par le NPD à Queen’s Park a remonté le moral de nombreux membres du caucus néo-démocrate. À plusieurs reprises, le député néo-démocrate Percy Hatfield a présenté un projet de loi visant à créer un poète lauréat de l'Ontario. Le projet de loi de Percy proposait d'officialiser la position et d'honorer la mémoire du défunt leader du groupe Tragically Hip, Gord Downie.

 

Le poète lauréat de l’Ontario agira à titre d’ambassadeur de l’alphabétisation en Ontario, parcourant la province pour attirer l’attention sur les grands poètes et les œuvres de poésie de l’Ontario. Il démontrera la beauté et la valeur de la poésie dans notre société. Le poète lauréat animera également des ateliers, participera à des lectures de poésie et encouragera les élèves à s'engager dans la poésie à l'école.

 

Les arts sont une composante essentielle nécessaire à la santé et à la croissance de la société et de la personne. Peu importe ce qui se passe autour de nous, les arts nous donnent de l'espoir et de la force pour avancer. L'auteur français André Maurois a écrit: « L'art est un effort pour créer, à côté du monde réel, un monde plus humain.» Quelle meilleure façon d'honorer la vie, les talents et les contributions de l'un des plus grands chanteurs, compositeurs et poètes de l'Ontario.

 

Alors que cette année touche à sa fin, au nom de mon équipe de bureau, nous vous souhaitons à tous beaucoup de bonheur en cette période des fêtes et le meilleur pour la nouvelle année à venir.

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

 

Michael Mantha, MPP / député

Algoma-Manitoulin

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload