Chronique de Queen's Park

Nous avons tous entendu le dicton: « lorsque vous êtes en bonne santé, vous avez à peu près tout». Cependant, l'auteur américain Augusten Burroughs n'a ajouté qu'un court addendum à cette déclaration qui, je pense, y apporte une toute autre tournure. Il a écrit: « Quand vous êtes en bonne santé, vous avez à peu près tout. Quand vous n’êtes pas en santé, rien d'autre n'a d'importance.» Maintenant, cette déclaration est quelque chose à discuter avec de bons amis pendant une soirée froide auprès d’un feu.


Cette pensée m'est venue à l'esprit lorsque j'ai entendu ma collègue France Gélinas aux nouvelles parler des problèmes auxquels sont confrontés tant de Nord-Ontariennes et Ontariens alors qu'ils recherchent le traitement médical dont ils ont besoin. Depuis quelque temps, les néo-démocrates tentent d'aider le gouvernement à comprendre que le système de santé de l'Ontario ne rend pas justice aux citoyens du Nord.


Les résidents du Nord connaissent tous bien les défis supplémentaires auxquels nous sommes confrontés pour accéder au niveau de soins de santé dont nous avons besoin. À un certain moment de la vie de presque tout le monde, des déplacements pour une consultation médicale et / ou un traitement ont été, ou seront, nécessaires. C’est pourquoi le programme de subventions pour frais de transport à des fins médicales a été introduite en 1985. Il a été conçu pour aider tous les habitants du Nord à accéder au même niveau de soins de santé que celui dont bénéficient les Ontariennes et Ontariens de toutes les régions. La subvention vise à nous aider à récupérer une bonne partie des coûts associés aux déplacements et à l'hébergement lorsque nous recevons un traitement médical.


Les bureaux du MPP du Nord reçoivent des appels et des courriels presque chaque semaine des commettants qui éprouvent des problèmes qui sont directement associés à leur situation géographique dans le Nord pour accéder aux soins de santé dont ils ont besoin. Comme de nombreux lecteurs s'en souviendront, au début de décembre, la députée néo-démocrate Judith Monteith-Farrell a présenté le projet de loi 144, Loi de 2019 sur le Comité consultatif des subventions aux résidents du Nord de l’Ontario pour frais de transport à des fins médicales. Le projet de loi demande la création d'un comité consultatif qui consulterait les familles du Nord et les travailleurs de la santé afin de formuler des recommandations qui aborderaient les nombreuses questions dont nos bureaux entendent parler. Le 5 décembre, le projet de loi a heureusement franchi l'étape de la deuxième lecture, ce qui signifie qu'il sera renvoyé au comité pour révision et, espérons qu’il progressera dans le reste du système législatif.


Les néo-démocrates espèrent que le projet de loi sera adopté afin que le ministère de la Santé puisse réellement comprendre les faiblesses du programme et les aider à prendre les mesures appropriées.


Il y a quelques jours à peine, France Gélinas, députée néo-démocrate de Nickle Belt, a soulevé une plainte commune des députés. Plusieurs articles de presse et entrevues avec les médias dans lesquels elle a expliqué combien de temps certains Nord-Ontariens doivent attendre pour recevoir leur subvention.


Gélinas a donné l'exemple de Ken Obansawin dont son fils de six ans souffre de fibrose kystique. Obansawin doit se rendre régulièrement à l’hôpital Sick Kids de Toronto ainsi que plusieurs voyages imprévus. À chaque voyage, la famille encours des dépenses de plus de 400 $, dont certaines sont partiellement remboursées par le programme de subvention. Le problème est que les demandes de subvention prennent tellement de temps qu'ils doivent parfois retourner dans le sud avant même d'avoir le remboursement du dernier voyage. Cela met un stress supplémentaire sur une famille déjà stressée par les problèmes de santé. La demande de subvention qu'ils ont soumise en octobre a pris 12 semaines pour être traitée. C’est tout simplement pas raisonnable et il semble irresponsable de la part du ministère de la Santé.


Une femme de ma circonscription a appelé mon bureau pour me dire qu'elle attendait 2 demandes et a dû faire un troisième voyage inattendu. Elle n'avait ni l'argent pour payer le voyage ni aucune famille pour l'aider. Heureusement, un club de service local qu'elle a approché est venu à la rescousse et lui a prêté suffisamment d’argent pour payer ses dépenses.


Mes collègues du NPD du Nord et moi-même avons tous eu plusieurs commettants qui ont communiqué avec notre bureau pour se plaindre d’avoir attendu jusqu'à quatre mois pour recevoir leur subvention.


Le problème, c'est que le gouvernement Ford à impliquer un arrêt d’embauche des fonctionnaires l'an dernier afin de réduire la dette provinciale. Le problème dans ce cas est que nous parlons ici de la santé d'un individu, pas seulement d'un inconvénient. Les responsables du programme de subventions admettent qu'il y a un énorme retard parce qu'ils n'ont pas le personnel nécessaire afin de respecter leurs propres directives et que le seul site où les demandes de la subvention sont gérées est à Sudbury.


Gélinas a déclaré aux journalistes: "Pour moi, la réponse est claire: remplissez ces postes. La population du Nord de l'Ontario a besoin que ces travailleurs soient là pour gérer ces demandes. Il n'est pas acceptable qu'un gouvernement soumette les gens à tant de stress sur le fait qu’ils ne veulent pas embaucher. La fonction publique doit fournir un certain niveau de service."


Peu importe où nous vivons dans cette province. Nous avons tous le droit d'accéder aux mêmes services médicaux. Il est compréhensible que le système de santé ne puisse pas toujours se permettre d’offrir des services et des traitements spécialisés et coûteux dans tous les domaines et dans toutes les régions. Ce ne serais pas une façon efficace et abordable d’utiliser nos impôts. Par contre, il est important que le système offre de l’aide aux patients pour couvrir les frais de voyage et d’hébergement afin d’accéder leur traitement. Nous sommes déterminés à faire tout ce que nous pouvons pour que le projet de loi 144 soit adopté le plus tôt que possible afin que notre gouvernement puisse prendre les mesures nécessaires pour éliminer cette difficulté persistante pour les habitants du Nord de l’Ontario.


Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau si vous avez des questions sur cette chronique ou sur toute autre affaire provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.


Michael Mantha,

Député d’Algoma-Manitoulin