Chronique de Queen's Park

July 6, 2020

Cette semaine, les députés sont rentrés dans leur circonscription pour la semaine. Je préfère être chez moi dans le Nord, loin de l’humidité et de la chaleur de Toronto. J'adore entendre l'appel du huard sur CBC Morning North en été, bien qu'il n'y ait rien de tel que d'entendre la vraie chose qui flotte sur nos lacs à la maison le soir. Cela provoque des sentiments si spéciaux pour la plupart des habitants du Nord.

 

Un spectacle vraiment merveilleux à voir est la réouverture de nombreuses entreprises locales après tant de semaines de fermeture en raison de la pandémie. Mon équipe de bureau et moi-même avons constaté un changement certain dans les perspectives et le comportement des gens maintenant que les choses semblent rouvrir. L'un des avantages que nous avons à vivre dans de petites collectivités du Nord est que nous avons moins de chances de devoir faire la queue à l'extérieur de nos petits magasins que les gens des grandes villes. Vous pouvez voir sur les visages des gens qu’ils sont heureux de simplement entrer dans leurs établissements locaux et de vaquer à leurs occupations comme d’habitude. Et vous pouvez surtout voir le sourire sur les visages des gens lorsqu'ils sortent du salon de coiffure alors qu'ils aspiraient depuis si longtemps à revenir à leur coiffure préférée.

 

Comme je l'ai mentionné il y a quelques semaines, parce que le Nord de l'Ontario a adopté le leadership et la direction de nos responsables de la santé publique et des services médicaux, nous sortons intacts de ce côté de la courbe. Un grand merci et bravo aux gens d'Algoma-Manitoulin d'avoir fait leur part. Bien qu'il y ait peu de raisons d'être heureux de devoir suivre les protocoles temporaires et les ajustements incommodes et les réalités difficiles pour beaucoup d'entre nous, nous sommes restés ensemble et avons fait le travail.

 

Maintenant que nos opérateurs commerciaux locaux sont en mesure de rouvrir leurs portes et de nous accueillir à nouveau, il est essentiel que nous nous rendions sur place et leur montrions à quel point ils sont appréciés dans nos communautés. Beaucoup sont encore confrontés à des réalités difficiles et leur survie dépend de nous - leurs clients. Certains n'ont pas pu payer leur loyer depuis des mois et savent qu'ils ont encore cette dette sur leurs épaules. Certains propriétaires ont même mis leur propre entreprise ou leur santé financière personnelle en jeu afin de s'assurer qu'ils pouvaient continuer à soutenir leurs travailleurs licenciés qui n'étaient pas autorisés à travailler.

 

Donc, ce n'est pas encore fini pour tout le monde. Nous devons toujours nous rappeler que nous sommes dans le même bateau.

 

Pendant la pandémie, beaucoup d'entre nous ont été obligés de changer nos habitudes d'achat pour inclure les commandes en ligne des grandes sociétés. Nous avons tous apprécié d'avoir au moins un certain accès aux articles dont nous avions besoin pour que les choses nous soient expédiées. Pour certains, l'idée qu'il est facile de s'asseoir avec son ordinateur portable ou son téléphone à la main et de commander des choses à livrer à sa porte peut-être nous a fait songer à « Pourquoi ne pas continuer à profiter de cette commodité? »

 

Eh bien, je vais vous dire pourquoi nous devrions éviter cela.

 

Pensez au nombre d'emplois que nos entreprises locales fournissent à notre économie. Ils emploient notre famille, nos amis et nos voisins. Contrairement aux magasins à grande surface, aux centres d'appels et aux sociétés multinationales en ligne, lorsque nous entrons dans nos entreprises locales, nous obtenons un véritable sourire accueillant et sommes souvent appelés par notre nom. Beaucoup connaissent même nos préférences et l'historique de nos produits et services achetés auprès d'eux. De plus, nous devons garder à l'esprit à qui nous nous tournons à maintes reprises pour parrainer nos organismes de bienfaisance, nos équipes sportives, nos clubs et nos initiatives communautaires. Beaucoup de nos propriétaires d'entreprise locales réinvestissent généreusement une partie de leurs bénéfices dans les communautés qu'ils servent.

Soutenir les entreprises locales est essentiel pour garder l'argent circulant dans et autour de notre région. Assurez-vous donc de leur faire savoir à quel point nous sommes heureux de les voir rouvrir et à quel point nous les apprécions dans le cadre de notre communauté.

 

Il est très regrettable que Doug Ford n'ait pas apprécié la valeur incroyable de notre communauté de petites entreprises. Devant les caméras, Doug Ford a amené les gens à croire que ses simples paroles étaient tous ce que les propriétaires d'entreprise avaient besoin pour les aider à éviter l'expulsion et à empêcher leur entreprise de sombrer. Malheureusement, pour les petites entreprises de la province, les conservateurs ont refusé d'intensifier les subventions directes au loyer ou l'interdiction des expulsions.

 

Le projet de loi des conservateurs, tel qu’il est rédigé, ne protégeait que les entreprises qui se qualifiaient pour l’aide fédérale aux locataires commerciaux, mais dont les propriétaires refusaient d’en faire la demande - ce qui signifiait qu’elles devaient avoir une énorme réduction de 70% de leurs revenus. Le projet de loi est également rétroactif au 3 juin seulement, laissant de côté tous les locataires commerciaux dont les avis d'expulsion sont arrivés entre mars et le 3 juin.

 

En raison de l’attitude insensée de Doug Ford, trop d’entreprises ont en fait déjà dû fermer définitivement leurs portes parce qu’il refuse de fournir le genre de soutien que les autres provinces ont offert à leurs entreprises. Le chômage a augmenté en Ontario, car trop entreprises n'ont reçu aucune aide pour le loyer et aucun soutien direct pour les maintenir à flot, alors qu'il y a une reprise économique dans d'autres provinces.

 

Le NPD a proposé le plan Sauvons la Rue Principale pour fournir des soutiens aux locataires commerciaux, des soutiens pour l’adaptation du travail à distance et plus encore, pour aider les entreprises à survivre à la pandémie de COVID-19. Nous avons également proposé des modifications qui incluent toutes les entreprises dans un moratoire législatif sur les expulsions commerciales pendant la pandémie; et rendrait cette protection rétroactive à la mi-mars. Les néo-démocrates comprennent que les petites entreprises sont trop importantes pour la santé économique de nos collectivités et pour les familles qu'elles emploient.

 

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau si vous avez des questions sur cette chronique ou toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

 

Michael Mantha, député

Algoma-Manitoulin

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload