Chronique de Queen's Park

Les lecteurs réguliers auront sans doute remarqué que je fais souvent référence à divers idiomes dans mes chroniques. J'avoue que j'ai toujours aimé les expressions idiomatiques car elles nous font réfléchir aux significations et comment nous pouvons les utiliser pour comprendre des situations particulières. Dans mon travail, je parle avec beaucoup de gens chaque jour de partout dans la circonscription. Les gens d'Algoma-Manitoulin ont des perspectives tout à fait uniques avec un large éventail d'antécédents. Nord, rural, urbain, commercial, universitaire, agricole, ressources… etc. Certaines perspectives sont uniques à notre région, je crois. J'apprécie particulièrement les idiomes et les fables de mes amis autochtones qui partagent tant de philosophies profondes qui font référence à la nature, à l'environnement, la faune et à la façon dont l'homme interagit avec eux.


Récemment, avec le retour des députés à l'Assemblée législative, les médias ont posé de nombreuses questions à Doug Ford au sujet de son comportement prévu alors que nous avançons, en nous frayant un chemin à travers la terrible pandémie. Beaucoup ont noté un assouplissement du comportement dur et tranchant de Ford. Il a répondu qu'il avait réfléchi et qu'il savait qu'il devait changer son approche pour diriger la population de l'Ontario. Eh bien, pardonnez-moi, monsieur Ford, mais comme l'ont dit certains de mes amis autochtones: «Le loup peut perdre ses dents, mais jamais sa nature. C’est essentiellement une version canadienne de «Le léopard ne peut pas changer ses taches».


Il ne fait aucun doute qu'à première vue, Doug Ford a déployé des efforts pour atténuer le ton explosif et agressif dont les conservateurs ont fait preuve au cours de leur première année de mandat. Rappelez-vous comment Ford s'est frayé un chemin à travers le problème des élections municipales de Toronto, menaçant même d'utiliser la «Disposition de dérogation»? Il semble même dernièrement jouer gentiment avec le premier ministre Trudeau et la Vice-première ministre Chrystia Freeland. L'autre jour, il a fait l'éloge de l'ancienne première ministre libérale Kathleen Wynne. Sa capacité à annoncer de mauvaises nouvelles en les faisant passer pour un don généreux et brillant semble s'améliorer.


Prenons par exemple le soutien croissant du public au gouvernement pour mettre fin aux soins de longue durée à but lucratif. Le début de la pandémie du COVID-19 a révélé une catastrophe derrière les murs des maisons de soins de longue durée. Les archives montrent que plus de 1 900 personnes sont mortes dans de telles installations, brisant des milliers de familles. Des analyses plus approfondies ont également montré que les foyers de soins de longue durée à but lucratif étaient plus dangereux pendant la pandémie que les foyers publics. La vérité est que les résidents qui ont contracté le COVID-19 étaient plus susceptibles de mourir s'ils vivaient dans un établissement à but lucratif.


Avant le COVID-19, les conditions étaient horribles et lorsque la pandémie a frappé, les choses n'ont fait qu'empirer. Et maintenant, une deuxième vague est sur nous. Nous devons prendre des mesures pour protéger les aînés cette fois, et nous devons le faire maintenant. C'est pourquoi Andrea Horwath a présenté une motion visant à remplacer les maisons à but lucratif par des installations publiques plus sûres et mieux gérées. Andrea a déclaré: «Nous pouvons mettre fin aux jours où nos êtres chers furent prendre avantage pour augmenter les profits des actionnaires privés, et plutôt consacrer chaque dollar à de meilleurs soins, une meilleure qualité de vie pour les Ontariennes et Ontariens vieillissants et tranquillité d’esprit pour leurs familles. Mais nous avons besoin d'un gouvernement prêt à faire passer les gens avant les profits en matière de soins de longue durée.


Malheureusement, le gouvernement Ford a décidé de ne pas prendre une mesure qui mènerait clairement à l'amélioration de la sécurité et de la santé de milliers de personnes âgées de l'Ontario et qui sauverait certainement de nombreuses vies, maintenant et dans les années à venir. Comme je l'ai dit, "Le loup peut perdre ses dents, mais jamais sa nature."


Récemment, Ford a annoncé que son gouvernement présentait la loi de 2020 visant à soutenir la relance en Ontarion en disant: « Si elle est adoptée, [le projet de loi] offrira une protection aux travailleurs, aux bénévoles et aux organisations qui s'efforcent honnêtement de suivre les lignes directrices et les lois en matière de santé publique à l'exposition au COVID-19. » Il dit que la loi vise à protéger les travailleurs de première ligne et les bénévoles contre les poursuites si quelqu'un meurt du virus COVID-19. Mais quand on y pense, ce ne sont pas les actes ou les décisions des travailleurs de première ligne et des bénévoles qui provoqueraient la propagation du virus, car ils ne font que suivre les instructions et les politiques dictées par les supérieurs, en utilisant l'équipement et les fournitures qu'ils sont donné. Par conséquent, en réalité, le projet de loi déposé par le gouvernement est conçu spécifiquement pour se protéger, ainsi que les sociétés de soins de longue durée à but lucratif. Ford n'a pas agi pour protéger la vie des 1900 résidents de longue date décédés - et maintenant il protège les entreprises mêmes contre les poursuites judiciaires qui ont laissé ces résidents mourir dans des conditions horribles.

«Le loup peut perdre ses dents, mais jamais sa nature.»


Ce n’est pas forcément le cas. Le NPD a lancé notre plan de révision des soins à domicile et des soins de longue durée en Ontario, intitulé Les Ontariennes et Ontariens vieillissants méritent le meilleur. Le plan en 8 parties comprend:


· Révision des soins à domicile pour aider les gens à vivre plus longtemps chez eux

· Rendre tous les soins de longue durée publics et sans but lucratif

· Construire de petites maisons modernes et familiales

· Personnel soignants à temps plein, bien formés et payer

· Prioriser les membres de famille aidant

· Créer des situations de soins adaptées à la culture, inclusives et affirmatives

· Réduire les listes d'attente pour l'accès aux soins de longue durée

· Assuré la protection et la sureté de nos aîné(e)s


L'un des piliers du plan en huit parties est de rendre tous les soins de longue durée publics et sans but lucratif. Cela mettrait fin à la recherche de profits qui mène au détriment de la qualité des soins. Nous nous engageons à éliminer progressivement les opérateurs à but lucratif d'ici huit ans et à accroître les rapports financiers, la transparence et la responsabilité pendant la période de transition. Pour plus d'informations sur notre plan, visitez le site : https://fr.ontariondp.ca/news/andrea-horwath-publie-un-plan-pour-un-nouveau-syst-me-de-soins-domicile-et-de-soins-de-longue


Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.


Michael Mantha MPP / député

Algoma-Manitoulin