Chronique de Queen's Park

Eh bien, je dois dire que c'était agréable d'entendre que les Ontariennes et Ontariens ont récemment reçu de merveilleuses nouvelles dont tout le monde est d'accord, quelles que soient leurs perspectives politiques. Le célèbre Wiarton Willie a proclamé que l'Ontario pouvait s'attendre à un printemps hâtif. C'est l'une de ces traditions qui, je l'espère, ne sera jamais mise de côté. C’est bien d’avoir quelque chose à sourire en plein hiver, sachant que la promesse du vert est à nouveau au coin de la rue.


Alors que je contemplais la déclaration de notre pronosticateur des rongeurs autour de mon café, mes pensées sont retournées au printemps dernier et se sont orientées vers le fait qu’il est également temps pour les députés de retourner à Queen’s Park. Il y avait déjà une liste de problèmes qui était trop longue avant même que Ford ne convoque une pause avant Noël. Il y a du travail à faire et la population de l'Ontario est patiente depuis assez longtemps.


Ces dernières semaines, le caucus néo-démocrate a examiné la situation actuelle de l’Ontario dans cette pandémie en cours. En conséquence, Andrea Horwath a réorganisé les portfolios des porte-paroles du caucus pour profiter des forces croissantes de notre équipe. Je suis également heureux de noter qu'un accent particulier a été mis sur l'attribution de nouveaux rôles importants de critique spécifiquement pour aider les familles du Nord à traverser cette pandémie - y compris un nouveau rôle créé pour se concentrer sur les routes du Nord et les problèmes de transport.


Le député provincial de Sudbury, Jamie West, est maintenant le porte-parole pour les infrastructures, les transports et les routes du Nord et le député de Timmins, Gilles Bisson, le nouveau porte-parole pour la sécurité communautaire et les services correctionnels. Le député néo-démocrate de Timiskaming-Cochrane, John Vanthof, demeure le chef adjoint et porte-parole pour l'agriculture, l'alimentation et le développement rural. Et France Gélinas de Nickel Belt continue de briller en tant que porte-parole du NPD en matière de santé. Je suis également honoré de continuer avec le portefeuille de développement du Nord et j'ai maintenant assumé les fonctions de porte-parole en matière de tourisme. Les résidents du Nord comprennent que le tourisme est la pierre angulaire de nos collectivités. L'industrie du tourisme a été dévastée pendant cette pandémie et le gouvernement Ford n'a pas fait grand-chose pour l'aider. L’un de mes objectifs est de faire en sorte que notre secteur du tourisme soit au premier plan à Queen’s Park et qu’il reçoive l’attention dont il a besoin dès maintenant.


En tant que caucus, nous sommes ravis de revenir à l'Assemblée législative et sommes bien préparés à relever les défis à venir.


Les néo-démocrates ont toujours soutenu que la meilleure façon d'assurer la santé et la sécurité des Ontariens est d'écouter et de suivre les conseils de nos professionnels de la santé et de la santé publique. Il n'y a pas de place pour des jeux politiques. C’est pourquoi la récente révélation par le Globe and Mail que Doug Ford a franchi cette ligne et s’efforce de couvrir ses traces est choquante. Ils ont rapporté que le premier ministre Ford avait personnellement téléphoné au PDG du William Osler Health System dans le but de museler un médecin qui avait parlé aux médias à propos de la COVID-19. De toute évidence, ses efforts pour empêcher les médecins de s'exprimer sont extrêmement dangereux et ne sont pas dans le meilleur intérêt de protéger les Ontariens. C’est pourquoi Andrea Horwath a appelé à une enquête indépendante pour examiner les actions de Ford.


Récemment, Andrea a déclaré: « Les gens ont besoin et méritent des informations sur la santé honnêtes et véridiques afin de pouvoir prendre des décisions éclairées, et les médecins ont le droit de partager leur opinion médicale professionnelle - même si cela ne correspond pas à la vision du gouvernement Ford. » En vérité, nous devrions remercier les médecins et les scientifiques qui nous aident tous à rester en sécurité pendant la pandémie. Le choix de Doug Ford de laisser la politique entrer en jeu est dangereux. Il muselle et intimide nos professionnels dévoués, ce qui est non seulement faux mais aussi carrément dangereux.


Le Dr Brooks Fallis était le directeur médical intérimaire des soins intensifs du William Osler Health System. Selon le rapport du Globe and Mail, Fallis a déclaré: « Dr. Mohammad, notre PDG, avait reçu un appel téléphonique en colère de Doug Ford au sujet de mes commentaires. Et on m'a demandé lors de notre appel téléphonique d'arrêter toute activité médiatique. » Selon Fallis, on lui a répété à plusieurs reprises que l'hôpital craignait que Ford réduise leur financement. L’hôpital a mis fin au rôle de Fallis en tant que directeur médical des soins intensifs.


Il n’est pas difficile d’identifier qu’il semble y avoir un modèle d’experts de la santé, de médecins et de scientifiques qui critiquent les choix du gouvernement Ford, qui sont ensuite minés, ciblés ou harcelés. Des actions telles que nier les faits et attaquer le Dr Fallis, le Dr David Fisman et d'autres responsables indiquent que Doug Ford traite cette pandémie comme une bataille de relations publiques, et les médecins et les scientifiques comme l'ennemi.


Malheureusement, il y a une situation parallèle avec la Commission ontarienne des soins de longue durée et la COVID-19 qui est forcée par le gouvernement Doug Ford de mettre fin prématurément à ses travaux - en plein milieu de la deuxième vague. La date limite pour soumettre une soumission à la commission a pris fin le 31 janvier et la commission travaille à la date limite du 30 avril pour son rapport final. Malgré le fait que les problèmes mêmes sur lesquels la commission enquête se déroulent toujours, le gouvernement Ford refuse d'accorder une prolongation jusqu'au 31 décembre 2021 afin de pouvoir effectivement terminer le travail qui leur a été assigné.


Des centaines de personnes âgées sont malades. Des centaines de foyers sont en éruption, provoquant angoisse et terreur chez les personnes âgées et leurs familles. Maintenant, des variantes encore plus contagieuses de la COVID-19 frappent à la porte des maisons de soins de longue durée. Et le déploiement lent et négligé de la vaccination signifie que certaines personnes âgées en soins de longue durée attendent toujours leur premier vaccin.


Il est clair que Ford fait de nouveau de la politique, comme en témoigne son esquive et ses barrières à la commission ainsi que son refus de prolonger le délai du comité pour « faire le bon travail – du premier coup ».


Le travail de tous les députés est de faire entendre la voix de la population à l'Assemblée législative de l'Ontario. Mes collègues et moi avons hâte de retourner dans les tranchées et de mettre le gouvernement Ford au défi d'agir dans le meilleur intérêt pour la santé et la sécurité de tous les Ontariens.


Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.


Michael Mantha MPP / député

Algoma-Manitoulin