Chronique de Queen's Park

Lorsque j'ai décidé de poser ma candidature pour devenir député provincial d'Algoma-Manitoulin en 2011, je l'ai fait en sachant bien que le poste impliquerait beaucoup de déplacements. Certes, mon estimation n’était même pas proche, mais ne pensez pas un seul instant que ce soit une plainte. Chaque fois que je commence à avoir de telles pensées, en quelques minutes, je regarde la beauté qui m'entoure et les sentiments négatifs se dissipent. Tout ce que j'ai à faire est de penser aux milliers de personnes qui, de leur vivant, n'auront jamais l'occasion de voir les panoramas que je vois régulièrement. Des milliers de personnes ne pourront jamais admirer le sentier Cup and Saucer, voir la débâcle printanière sur les rives du lac Supérieur ou les ondulations scintillantes sur l'eau au camp au coucher du soleil. Aucun coffre plein d’argent ne peut acheter le genre de richesse dont tous les habitants du Nord profitent. Et quelle grande fierté nous ressentons lorsque nous partageons cette richesse avec la famille, les amis et les visiteurs venant de partout. Je ne peux pas parler pour tout le monde, mais j'ai été élevé pour apprécier la valeur du partage de notre propre richesse et de notre bonne fortune.


Maintenant que vous comprenez d’où je viens, cela vous aidera peut-être à expliquer pourquoi je suis si troublé par les nouvelles que j’ai lues dans les journaux sur l’accumulation, la cupidité et le pouvoir. Nous savons tous que, sans aucune faute de leur part, tant d'Ontariennes et d'Ontariens traversent des épreuves et un stress comme ils n'avaient jamais connu auparavant. Cette pandémie a vu des gens perdre leur emploi ou leur entreprise et la stabilité de leur famille. Nous voyons des gens angoissés à cause de leurs amis, de leur famille et de leurs proches qui sont touchés par le virus - certains vivent même du chagrin en raison de la mort de leurs proches. Ce qui aggrave les choses, cependant, c'est de savoir que le gouvernement Ford a réellement la capacité de soulager cette douleur, de prévenir les expulsions, de réduire le stress des parents qui ne peuvent pas se permettre de prendre une journée de maladie pour s'occuper de leurs enfants et même de prévenir des mortalités.


Mais la partie la plus exaspérante est de savoir que le gouvernement Ford est simplement assis sur des tonnes d'argent qui ont déjà été affectées pour aider à soulager ou même éliminer une grande partie de cette douleur.

Il y a des mois, Doug Ford était tout sourire et ricanement lorsque le gouvernement canadien a remis des milliards de dollars à l'Ontario pour aider les gens à traverser cette pandémie. Mais d'après la prise étroite de Ford sur cet argent, on pourrait penser que c'était une sorte d'héritage personnel.


Le gouvernement a d’innombrables possibilités d’avoir un impact réel sur la santé et le bien-être des populations en dépensant stratégiquement les fonds de réserve dont nous disposons déjà. Combien de fois plusieurs experts - dont beaucoup du secteur des entreprises - ont-ils expliqué à Ford que le fait d'accorder des jours de maladie aux travailleurs de l'Ontario ferait une si grande différence pour aider notre économie à se redresser? Nous savons déjà qu'il y a suffisamment d'argent disponible pour offrir un tel avantage aux Ontariens. Des jours de maladie payés aideraient à prévenir les épidémies et à sauver des vies. Le financement pourrait également être utilisé pour accélérer le traçage des contacts, les tests et le déploiement des vaccins.


Des rapports récents ont montré que Ford a économisé des méga dollars qui ont déjà été alloués aux dépenses de services sociaux. Les rapports publiés montrent que Ford dispose de 427 millions de dollars dans les coffres des services sociaux. Dans le journal du 10 février 2021 du Toronto Star, le journaliste Brendan Kennedy a écrit: « L’Ontario semble dépenser moins en aide sociale qu'avant que le coronavirus ne frappe la province. C'est grâce aux économies réalisées grâce à la réduction du nombre de cas de l'aide sociale, à l'argent récupéré auprès des bénéficiaires de l'aide sociale et du POSPH qui ont également reçu la prestation canadienne d'intervention d'urgence, et à l'augmentation des transferts fédéraux en espèces. »


S'il s'agissait d'une autre sorte de ralentissement économique, comme l'une des nombreuses grandes dépressions mondiales, on s'attendrait à une augmentation importante du nombre de cas. En vérité, cependant, le nombre de personnes recevant de l'aide sociale - qui comprend à la fois Ontario au travail et le POSPH - a considérablement diminué depuis le début de la pandémie. Cela est dû au fait que le gouvernement fédéral est intervenu avec la PCU et des programmes de secours similaires. Selon Kennedy, la réduction du nombre de cas a permis aux programmes sociaux de l’Ontario d’économiser plus de 533 millions de dollars.


Sean Meagher, qui est un coordonnateur de projet associé à la coalition Ontario pour tous l'a bien résumé en disant: « Dans ce genre de crise, vous investissez, vous ne vous retenez pas. » Au lieu de cela, Ford pense que c'est une meilleure idée de réduire le financement des services sociaux. Lorsque votre toit s'effondre, faites-vous des coupes dans votre budget de réparations domiciliaires?


La porte-parole du NPD en matière de finances, Katherine Fife, a déclaré: « Les gens ont plus que jamais besoin d'un filet de sécurité sociale. Le ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy, a refusé de décrire l’impact de cette sous-utilisation des dépenses aujourd’hui - ce qui inquiète sérieusement les gens. Cela pourrait signifier plus de dévastation pour les personnes et les familles qui ont déjà des difficultés pendant la pandémie. »


Doug Ford doit être beaucoup plus transparent et ouvert sur le budget et les dépenses du gouvernement. Un constructeur automobile ou un constructeur de maisons est fier de présenter son travail et son savoir-faire. Si le gouvernement conservateur est tellement convaincu que ce qu'il fait est juste, pourquoi essaie-t-il de tout garder secret? L'argent vient et appartient à la population de l'Ontario, alors ce sont eux qui devraient en bénéficier lorsqu'ils en ont besoin.


Le NPD a présenté un certain nombre de propositions productives qui pourraient aider les gens à traverser la pandémie. Nos plans comprennent des jours de maladie payés; dépistage des virus en classe et sur le lieu de travail; un plan pour fournir une aide aux petites entreprises pour des choses comme le loyer, les coûts de travail à distance et les coûts de réouverture plus sûrs; et le soutien à une interdiction de voyager entre les zones chaudes et les régions à faible transmission


Au cours de la dernière année, les Ontariennes et Ontariens ont constamment prouvé leur désir de se tendre la main et de prendre soin les uns des autres. Les Ontariennes et Ontariens croient au partage de la richesse et de la sécurité dont ils jouissent avec leur famille, leurs amis et leurs voisins. Il est temps d’ouvrir les livres, d’ouvrir nos portes, d’ouvrir nos cœurs et de tendre la main pour montrer la force et le soutien que les Ontariennes et Ontariens ont à s’offrir.


Comme toujours, n'hésitez pas à contacter mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.


Michael Mantha MPP / député

Algoma-Manitoulin